Dernière mise à jour: 21.11.19

 

L’accordage est le premier cours que toute personne voulant s’initier à la guitare doit apprendre. D’où l’importance de savoir différencier les noms des cordes. En principe, accorder cet instrument débute par la méthode la plus classique, l’accordage standard. Pour vous aider, suivant un article sur l’accordage standard en Mi (E).

 

Comment lire les cordes ?

Avant d’acheter une nouvelle guitare, il est impératif que vous ayez une petite notion sur cet instrument pour ne pas vous retrouver avec un modèle que vous aurez du mal à maîtriser. Dans le cas contraire, vous risquez de stagner lors de votre apprentissage. Pour éviter cette situation, il faut bien connaître comment lire des numéros des cordes.

Les cordes sont numérotées de 1 à 6 c’est-à-dire de la sonorité la plus aigüe vers la plus grave. Chaque numéro correspond à une note. La nomination de cette dernière est différente selon le pays. En français, la corde numéro 1 correspond à Mi, 2 (Si), 3(Sol), 4(Ré), 5(La) et enfin 6(Mi). S’agissant des notes internationales, le 6 et le 1 représentent la note E tandis que 5(A), 4(D), 3(G) et 2(B).

Outre l’accordage par la lecture des cordes, accorder cet instrument peut se faire également selon le type de guitare du joueur, la tradition, le pays, le style de musique ou encore l’inventivité du guitariste. La diversité de l’accordage d’une guitare permet aux guitaristes de sélectionner au fur et à mesure qu’ils acquièrent de l’expérience de perfectionner leur façon de jouer. Elle permet aussi d’apporter une touche de fraîcheur à un morceau et d’obtenir de nouveaux sons.

 

 

Quels sont les différents types d’accordage les plus communs ?

 

Les accordages les plus fréquents

Le « flat-tuning », connu encore sous l’appellation « Eb tuning », est le plus simple à exécuter. Il consiste à baisser toutes les cordes de la guitare de ½ ton. Cette technique s’avantage par sa simplicité, mais aussi par la sonorité qu’il vous fait profiter. Cet accordage rend vos cordes plus souples facilitant la prise en main de votre guitare et vous fait bénéficier d’un son plus grave. Pour ce type d’accordage, les numéros des cordes 5 à 1 correspondent respectivement à Mib, Lab, Réb, Solb et Sib pour les notes en français et Eb, Ab, Db, Gb, Bb et Eb pour les notes internationales.

Le « Ebb tuning » ou le « double-flat tuning ». Ne vous laissez pas embrouiller par le nom de cet accordage. Il est plus simple qu’il n’en a l’air. C’est un accordage standard en D. Il consiste simplement à descendre les cordes ½ ton après le « Eb tuning ». En d’autres termes, vous baissez ½ ton une fois et un ½ ton une seconde fois. Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un double bémol d’où sa dénomination de double flat. Pour simplifier, référez-vous à l’accordage standard en Mi ou E. De là, vous descendez toutes vos cordes d’un ton. En plus de faciliter votre jeu, elle permet d’obtenir des basses profondes. S’agissant de la numérisation, les cordes de 1 à 6 cadrent avec les notes françaises Ré, La, Fa, Do, Sol et encore Ré et les notes internationales D, A, F, C, G, D.

Le « nashville-tuning ». Il est couramment utilisé pour réaliser un effet 12 cordes. Ce type d’accordage permet de produire un son très aigu. Sa sonorité ressemble grandement à celle d’une mandoline. En pratique, vous accordez les quatre cordes graves de votre guitare à l’octave, dont Mi, La, Ré et Sol. Prenez soin de garder les 2 aiguës inchangées. À noter que cet accordage nécessite des cordes spéciales.

 

Les variétés d’accordages en « drop-D »

Le « drop-D » classique permet de produire une sonorité plus grave et de faire ses powerchhords. Pour cela, vous baissez la corde grave de votre guitare d’un ton. Il ressemble beaucoup à l’accordage standard. La seule différence réside dans les accords puisqu’elles changent de formes sur la corde Mi.

Le « double Drop-D ». Cet accordage est aussi profitable que le premier lorsque vous basculez vos deux cordes Mi en Ré. Il se particularise par sa capacité à vous offrir plus de bourdons sur la corde 6.

Accordez votre instrument de musique en « High Drop-D ». Pour cet accordage, vous descendez juste la corde Mi aiguë (1) sur la tonalité Ré. Il vous permet d’accomplir des bourbons en Ré tout en gardant les notes graves inchangées.

 

 

Les différents types d’accordage en « open-tuning

Dans ce type d’accordage, l’accordage est ouvert. Lorsque vous jouez, les cordes à vide donnent un accord. Ainsi, un open G consiste à jouer à vide les cordes pour former un accord de Sol. Il en est également ainsi pour un « open D ». Vous pouvez accomplir un grand nombre de renversements pour un même OPEN. Suivants les deux « open-tuning » les plus fréquents :

          D’une part, vous avez l’open de sol communément appelé open G. Cet accordage se particularise par sa praticité remarquable. Il permet d’effectuer un jeu aux doigts et un jeu traditionnel Blues. Sa sonorité est très spécifique.

          D’autre part, vous avez l’open de Ré appelé également open-D. Ce dernier est généralement utilisé pour jouer au Bottleneck. La plupart du temps, vous pouvez le rencontrer dans le Folk-Blues traditionnel.

 

Le D.A.D.G.A.D et le « New Standard Tuning »

Le premier représente le nom des six cordes d’une guitare. Les 6 cadres avec le D, 5 (A), 4 (D), (G), 2 (A) et le 1 (D). Ce type d’accordage émane généralement de la musique traditionnelle de l’Irlande, la musique celtique. Cette technique est plus complexe et nécessite une bonne pratique.

Développé par le célèbre guitariste Robert Fripp, le NST tuning est assurément le plus fascinant de tous. Cette méthode est très prisée dans l’apprentissage de « guitar craft ». Elle permet d’obtenir des doigtés bien symétriques et de nouvelles couleurs sonores. Elle consiste à accorder votre guitare en quinte tout comme les mandolines et les violons. Elle requiert de la patience et surtout un investissement de votre part.