Dernière mise à jour: 10.08.20

 

Lorsque vous intégrez une école de musique, la première chose que l’on vous apprend, c’est la maîtrise du rythme. En effet, c’est ce qui constitue le fondamental de la musique, c’est pourquoi vous devez connaître les bases avant même de vous lancer dans l’apprentissage d’un instrument.

 

Cela est d’autant plus indispensable lorsque celui que vous désirez apprivoiser s’apparente à un équipement pour percussion. Par ailleurs, de par sa complexité et du nombre élevé de ses composants, la formation à la batterie requiert que vous preniez conscience du strict minimum avant d’y toucher.

Comme tous les instruments de musique, la batterie constitue également un moyen, pour celui qui la pratique, d’exprimer ses émotions et de les transmettre à son auditoire. Toutefois, il est à préciser que son apprentissage est quasi impossible en autodidaxie, malgré ce que peuvent penser une grande majorité des gens.

 

Le poum-tchack, apprendre les bases de la batterie

Appelé également « million dollar beat », le poum-tchack constitue le fondamental de la rythmique dans le jeu de batterie. La plupart des chansons les plus populaires ont recours à ce tempo pour harmoniser les différentes mélodies émises par chaque instrument utilisé.

Afin de bien maîtriser le poum-tchack, il est impératif d’avoir un excellent contrôle des trois éléments essentiels de la batterie, à savoir : le charleston, la caisse claire et la grosse caisse. En effet, ce sont les coups que le batteur donne à ces équipements qui fournissent le million dollar beat parfait.

Ainsi, le poum-tchack correspond au bruit que fait la grosse caisse (poum) en association avec celui que fait la caisse claire (tchack). Pour réaliser ce battement, le batteur doit exercer une forte pression sur la pédale du charleston, avec son pied gauche, afin de fermer les deux disques métalliques. Ainsi, lorsqu’il frappe l’instrument avec sa baguette, celui-ci n’émettra aucun écho. Le son sera aussi court que sec. Le geste reste le même, que l’on utilise une batterie électrique ou un assemblage acoustique du genre Ludwig ou Pearl.

 

 

Du côté de la grosse caisse

La grosse caisse devra émettre un son très puissant. Pour ce faire, le batteur décollera son talon du sol pour appuyer sur la pédale de la caisse avec la pointe de son pied droit. Il doit également veiller à ce que la partie avant de son pied reste en contact permanent avec la pédale. Dans le cas contraire, il manquera de précision dans ces mouvements et risque de marquer un décalage de temps, surtout lorsqu’il s’agira d’augmenter le rythme de la chanson. Ce qui sonnera comme une fausse note et se remarquera comme le nez au milieu du visage.  

 

Du côté de la caisse claire

Pour frapper la caisse claire, le drummer devra tenir sa baguette avec une grande souplesse dans sa main gauche. Ce qui lui permettra de laisser rebondir la baguette lorsqu’il tapera au centre de la caisse. Si celle-ci est trop serrée, non seulement le joueur risque de se faire mal, mais la qualité du son émis ne sera pas non plus la même.

 

Du côté du charleston

Le charleston devra émettre un rythme très régulier. Son tempo va se situer entre le son émis par la caisse claire et le battement délivré par la grosse caisse. Ainsi, dans une rythmique de 2 temps, on notera le premier battement pour la grosse caisse, un temps intermédiaire pour le charleston, le second battement pour la caisse claire, et on revient sur le charleston pour fermer le rythme. Et ainsi de suite.

 

Dans la pratique

Avant de commencer, il est toujours recommandé de se munir d’un métronome pour se référer au tempo. Ainsi, réglez votre outil sur un rythme de 50 et exercez-vous à frapper le charleston de manière à régulariser vos coups. Votre rythmique devra avoir le tempo suivant : « 1 et 2 et 3 et 4 et … », sachant que le « et » s’apparente aux contres-temps et les chiffres représentent le temps du morceau lui-même.

 

Première étape : le charleston et la grosse caisse

Une fois que vous serez bien entré dans le rythme, appuyez sur la pédale de la grosse caisse chaque fois que vous frappez en nombre impair. Cela va donner : 1 et 2 et 3 et 4, en ajoutant donc la grosse caisse sur le temps 1 ainsi que le temps 3.

Le son imposant de la grosse caisse viendra ainsi s’ajouter à celui du charleston que vous continuerez de jouer sans vous interrompre. Donnez un coup fort et sec afin que le son soit bien précis. Notez également qu’aucun décalage ne devra être perçu entre le son de la grosse caisse et celui du charleston. Les deux coups doivent tomber pile au même moment, en superposition.

 

 

Seconde étape : le rajout de la caisse claire

Tout en continuant votre jeu sur la grosse caisse et le charleston, vous viendrez rajouter la frappe de la caisse claire sur les temps pairs. Comme pour celui de la grosse caisse, le son doit être aussi fort que précis, sans marquer d’hésitation, aucune. Il faut également veiller à une synchronisation parfaite des battements de la caisse claire et ceux du charleston.

Pour réaliser le tout, vous devez faire passer votre main gauche par-dessous votre main droite, de manière à croiser les baguettes lors de votre jeu. Cependant, vous devez rester concentré pour ne pas les laisser se heurter au moment de frapper la caisse claire.

 

Dernière étape : l’entraînement

Il est tout à fait normal, lorsque vous commencez à jouer de la batterie, que vous vous sentiez un peu perdu. Parfois, il vous arrivera de manquer un élément ou de frapper sur les deux caisses au même moment. D’autres fois, vous laisserez vos baguettes s’échapper ou s’entrechoquer. Il viendra même le moment de perdre tout simplement le rythme et de stresser, car vous ne pouvez plus vous retrouver.

Le jeu de la batterie demande énormément de précision. Pour cela, il est nécessaire d’acquérir et de développer un certain niveau de synchronisation. Mais cette coordination ne sera jamais atteinte sans patience et persévérance. Ainsi, le seul moyen d’y parvenir est de vous entraîner aussi souvent que possible pour bien maîtriser et le rythme, et la manipulation de vos équipements.

Si vous vous entraînez suffisamment, avec rigueur et acharnement, vous arriverez plus vite à jouer comme un véritable professionnel et battre votre instrument avec automatisme. En attendant, travaillez au ralenti et prenez votre temps pour tout bien assimiler.

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments