Dernière mise à jour: 17.01.21

 

Les musiciens utilisent un clavier spécialisé avec un ordinateur pour produire leur musique aujourd’hui. On parle alors de Musique Assistée par Ordinateur, abréviée MAO. Il existe plusieurs types de claviers avec chacun une utilisation bien précise. Face à ces nombreux choix, comment choisir le plus idéal ?

 

Pourquoi utiliser un clavier musical ?

Dans le monde musical, il existe une panoplie de paramètres et de connaissances à maîtriser. Cependant, il n’est pas nécessaire pour un producteur de musique dubstep de connaître les accords d’un banjo par exemple, pour pouvoir l’inclure dans sa musique. En utilisant un clavier musical MIDI, il peut facilement créer l’instrument qu’il veut en se servant uniquement des notes du clavier. Le logiciel transformera ensuite le son selon les besoins du créateur.

Avec des demandes de plus en plus variées, plusieurs types de claviers musicaux ont été créés pour satisfaire les musiciens. Ainsi, on a des claviers qui peuvent remplacer un studio complet avec des percussions, des bases et des guitares intégrées dans son système : le clavier arrangeur. On a également les stations de travail, plus communément appelées workstation, permettant l’enregistrement de son directement en plus des fonctions du clavier arrangeur. Elle existe en une version plus allégée qui ne produit aucun son avant d’être branchée à l’ordinateur : le clavier maître.

Il existe également plusieurs autres claviers musicaux, utilisés à des fins bien précises. Mais quel clavier choisir alors ?

Le piano numérique

Le piano numérique est sans doute le clavier musical le plus répandu et le plus utilisé. Il est apprécié autant par les amateurs que par les professionnels, car il reproduit les sons du piano classique à perfection. Le modèle meuble de ce clavier comporte les pédales de sustain et d’atténuation pour beaucoup plus d’immersion et de similarité du son. Étant plus encombrant et intégré dans un « meuble », il est destiné à l’utilisation interne. À l’inverse, les pianos de scène sont conçus pour être déplacés plus facilement et s’utiliser dans plusieurs situations à part les productions en studio.

Ainsi, les pianistes se tourneront vers cet instrument pour allier confort d’utilisation et MAO. Il suffit de brancher le piano numérique via un câble MIDI pour l’utiliser via un ordinateur.

 

Le clavier arrangeur

On a ici un piano en version plus avancée. Outre sa similarité avec le piano numérique, le clavier arrangeur se destine surtout pour les « One Man Show ». Il intègre un système de percussions, de rythme préprogrammé, des accords automatiques… Une fois toutes ses fonctionnalités maîtrisées, le clavier arrangeur peut remplacer tout un groupe. Son plus grand avantage s’avère être sa polyvalence. Les modèles les plus chers peuvent contenir un millier de sons différents à la fois automatiques et modulables à volonté. Contrairement au piano numérique, il n’aura pas forcément besoin d’un traitement sur ordinateur pour changer de son, grâce à son système intégré. L’ordinateur se chargera juste d’enregistrer à ce moment.

 

Le clavier maître

Si les deux premiers modèles sont des claviers capables de sonner seuls grâce à des haut-parleurs intégrés, le clavier maître lui ne produit aucun son à proprement parler. En effet, il remplit le rôle de pilote instrumental MIDI pour les logiciels de production de son.

Si sa rangée de touches peut s’avérer moins large que la majorité des autres modèles, s’offrir un clavier maître pas cher intéressera plus les musiciens dus à sa facilité d’utilisation. Il comporte néanmoins plusieurs paramètres de vélocité et de sensibilité pour combler cette réduction de nombre de touches. D’ailleurs, il a été fabriqué ainsi pour rendre une utilisation plus facile en étant couplé aux logiciels populaires comme FL Studio. Il suffira ensuite de changer les octaves pour obtenir le timbre voulu.

Le clavier maître est disponible en modèle à 25 touches, il s’agit du plus abordable. Il existe également d’autres modèles à 37, 49, 66 et 88 touches qui intéresseront surtout les professionnels et les grands studios.

La station de travail ou Workstation

Véritable studio miniature, la Workstation s’adresse à tous les compositeurs expérimentés. On y retrouve à la fois un clavier arrangeur avec ses différents rythmes préprogrammés et instruments intégrés. Mais également, il peut faire office de clavier maître une fois branché à un ordinateur en mode MIDI. Ces fonctionnalités sont accompagnées par des disques durs internes, des haut-parleurs intégrés, des graveurs de disques, des fonctionnalités d’enregistrement multipiste. Les modèles les plus chers embarquent des pads et des fonctions se rapprochant des synthétiseurs pour donner libre cours à l’inspiration du musicien.

Ainsi, si vous êtes auteur-compositeur avec le budget idéal, la station de travail est adaptée pour tous vos besoins. Il incarne un clavier avec un ordinateur intégré, plus besoin de passer par un deuxième appareil pour produire sa propre musique !

 

Conclusion

Il existe toute une panoplie de claviers musicaux disponibles destinés à la MAO. Grâce à l’existence de la technologie MIDI, il n’y a plus besoin de se procurer plusieurs instruments pour créer une musique complète. En utilisant un clavier arrangeur ou un Workstation, on peut obtenir plusieurs rythmes et plusieurs percussions différents sans avoir à utiliser un quelconque logiciel. Pour les plus expérimentés en MAO, ils opteront pour un piano numérique ou un clavier maître afin de changer le son en utilisant un logiciel spécialisé.

Pour les amateurs qui souhaiteraient débuter dans le monde de la MAO, les claviers maîtres à 25 touches sont les plus idéaux pour maîtriser les bases de la musique électronique. Sa petite rangée de touches permet de prendre facilement en main la musique pour ensuite créer le son voulu via l’ordinateur. Les « beat maker » préfèrent largement les claviers maîtres, car ils sont économiques et ne prennent pas de place conséquente à côté des autres matériels.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments