Dernière mise à jour: 09.03.21

 

La musique a toujours tenu une place spéciale dans la vie quotidienne de l’homme. Certains en ont même leur domaine d’expertise. Il y a ceux qui apprennent en autodidacte et deviennent de grands artistes. En effet, il est tout à fait possible de ne pas suivre des cours pour savoir chanter, danser et jouer d’un instrument de musique. Si voulez savoir comment apprendre la batterie tout seul, voici quelques conseils pour vous aider.

 

1ère étape : l’organisation et la préparation

Tout comme au sport, une séance de batterie a besoin de quelques préparations. En effet, pour apprendre à jouer de la batterie, vous devez faire des échauffements pour pouvoir tenir le rythme plus tard. Avant de débuter, réunissez tout le matériel dont vous aurez besoin et assurez-vous de ne pas être dérangé. Voici nos conseils pour préparer un cours de batterie en autodidacte :

– Assurez-vous d’être bien installé et tenez bien vos baguettes.

– Placez une caméra pour enregistrer votre séance afin de constater les erreurs à corriger.

– Utilisez un métronome afin de bien suivre le tempo et d’évoluer rapidement.

– Suivez bien les étapes d’apprentissage pour éviter les erreurs significatives.

– Préférez avoir 6 petites séances de 20 min par semaine que seulement une de 3 H.

– Apprenez les rudiments du métier afin de ne pas être totalement largué.

– Apprenez à déchiffrer un solfège rythmique avec une partition de batterie pour débutant.

– Trouvez un groupe de musique afin de vous aider à progresser rapidement.

2e étape : la séance de batterie

Une fois installé sur votre siège à batterie, voici le programme que vous devez suivre :

– 10 min d’échauffement corporel : muni de vos baguettes, tapez n’importe quel rythme sur votre instrument afin de chauffer vos muscles et de délier vos poignets.

– 10 min d’échauffement du cerveau : tout en maintenant votre rythme, utilisez vos pieds en même temps pour faciliter vos coordinations.

– 20 à 30 min de jeu : afin d’être bien concentré, vous devez travailler pendant ce laps de temps.

– 10 min de récréation : pour éviter les fatigues et les saturations, faites des pauses régulières afin de préserver votre créativité et votre bien-être.

 

3e étape : familiarisation avec sa batterie

Connaître son instrument, c’est la base pour pouvoir jouer correctement. Donc, il est bon de savoir de quoi est composée votre batterie. Normalement, qu’il s’agisse d’une acoustique ou d’une électronique, elle est toujours constituée d’une caisse claire, d’une grosse caisse, de toms, d’un charleston ainsi que de cymbales.

Quelques fois, selon le type de musique, elle peut être complétée par une autre caisse, une cloche, des tambourins, ou même des gongs. Une batterie de hard rock est composée de deux grosses caisses tandis qu’une batterie de jazz peut avoir d’autres accessoires. Cependant, pour une batterie de débutant, le kit de base devrait suffire.

Ensuite, il faudra que vous preniez connaissance des gestes nécessaires à l’entretien de votre instrument afin qu’il soit toujours en état de fonctionner.

Par ailleurs, avoir sa propre batterie acoustique n’est pas toujours réalisable pour tout le monde, la batterie électronique est plutôt facile à utiliser une fois que vous avez saisi l’essentiel de son fonctionnement et de son entretien. De plus, elle est beaucoup plus simple à entretenir.

 

4e étape : initiation aux rythmes de bases

Si vous voulez un jour réussir à jouer du Lenny Kravitz I belong to you, vous devez d’abord apprendre quelques notions de rythme. Commencez par les temps en binaire qui sont :

– 4 temps : Ronde = pause

– 2 temps : Blanche = demi-pause

– 1 temps : Noir = soupir

– 1 temps : 2 croches = 2 demi-soupirs

– ½ temps : 1 croche = 2 quarts de soupir

– ½ temps : 2 double croches = 2 quarts de soupir

– ¼ temps : 1 double croche = 1 quart de soupir

Votre entraînement consiste à faire de la pulsion d’une main et de marquer le rythme d’une autre. Commencez par un rythme lent pour ne pas perdre la cadence. Continuez jusqu’à ce que cela devienne fluide et presque naturel. Il vous sera plus facile ensuite de jouer un rythme plus complexe comme I belong to you.

5e étape : synchronisation et indépendance des mains et des pieds

À l’inverse de la plupart des instruments de musique, celui-ci utilise toutes les parties du corps. Il a besoin des yeux pour lire la partition de batterie, des oreilles pour écouter le rythme, des deux mains pour les baguettes ainsi que des deux pieds pour la pédale du charleston et de la grosse caisse. Chaque partie possède donc son propre rôle et son propre mouvement.

Pour faciliter l’entraînement, commencez par reproduire les rythmes d’une chanson connue comme celle de Bruno Mars Uptown funk ou Don’t start now de Dua Lipa sur une table et sans les baguettes afin de bien intégrer le tempo. Une fois que vous avez bien saisi le rythme, reproduisez-le sur votre batterie avec les baguettes cette fois-ci.

Cet exercice fera en sorte que vos mouvements deviennent plus lisses et moins saccadés. Une fois que l’ensemble est bien fluide, introduisez petit à petit les mouvements des pieds.

 

6e étape : utilisation du métronome

Si vous voulez apprendre la batterie tout seul plus rapidement, vous aurez besoin d’un métronome. En effet, il va vous aider à bien coller au rythme et au tempo de la musique que vous avez choisie. Les professeurs le recommandent souvent afin de permettre à leurs élèves de corriger les petites erreurs de décalage indécelables en temps normal.

Surtout qu’en tant que batteur, c’est souvent à vous de donner le ton pour chaque morceau. La meilleure manière pour bien s’entraîner, c’est d’identifier les différents changements de vitesses et le nombre de pulsations par minute d’une chanson que vous aimez bien. La chanson de Radiohead karma police semble tout indiqué pour cet exercice.

Une fois que votre système auditif sera familiarisé avec le tempo, vous pouvez jouer le morceau de Lenny Kravitz low et comparez avec le métronome ensuite la justesse de votre jeu. Un conseil, aucun morceau ne se joue à une vitesse constante, il change souvent vers les interludes ou pour les solos. C’est pour cela qu’il faut savoir passer d’une vitesse à une autre naturellement sans que la transaction se remarque grossièrement.

 

7e étape : lecture du solfège rythmique

Cette partie est souvent un peu compliquée surtout pour les débutants, car il s’agit ici de rédiger et de déchiffrer une partition de batterie. Elle est pourtant essentielle si vous voulez jouer des partitions et retranscrire des compositions telles que celles du groupe Tower of power.

À l’inverse d’une partition de piano, celle de la batterie est constituée de 5 lignes avec une seule portée. On y trouve marqués les symboles qui correspondent aux temps différents et aux percussions diverses également. Apprendre le solfège rythmique peut s’exécuter n’importe où pourvu que vous ayez votre partition de batterie avec vous.

 

8e étape : introduction des rythmes plus complexes

Une fois les bases bien acquises, il est maintenant temps de commencer les choses sérieuses en vous prenant à des rythmes compliqués. Cela vous permettra de jouer des morceaux encore plus complexes que Ain’t nobody ou encore la chanson d’Amy Winehouse Valerie. En effet, vous devez enrichir et embellir votre jeu. C’est aussi le moment pour prendre connaissance des diverses catégories de rythmes comme :

– le funk : c’est le rythme parfait pour l’utilisation indépendante des mains et des pieds.

– Le shuffle : est idéal pour l’initiation au ternaire.

– Le swing : permet de travailler le ternaire indépendamment des cymbales.

– Le bossa nova : permet de travailler les temps binaires ainsi que le mouvement avec la grosse caisse.

– Le reggae : vous allez vous perfectionner avec les triolets et les doubles-croches.

– Le jungle : c’est le bon rythme pour s’habituer aux rebonds de la caisse claire.

9e étape : entraînement régulier

Apprendre la batterie en autodidacte demande beaucoup d’autodiscipline et d’effort. En effet, pour pouvoir progresser, vous devez vous entraîner de manière régulière et systématique afin de ne pas vous disperser. Le mieux, c’est de prévoir une séance chaque jour même pour un court laps de temps. 20 minutes devront suffire si vous avez un emploi du temps assez chargé. Cela demande un peu d’ajustement au début, mais une fois que vous serez habitué, cela deviendra un de vos rituels quotidiens.

Par ailleurs, il est bon de fixer des petits objectifs hebdomadaires afin de voir où vous en êtes. Pourquoi ne pas faire une affiche avec vos objectifs de la semaine ainsi que vos progrès journaliers, ce serait une motivation en plus pour vous.

N’oubliez pas de toujours prendre un petit moment pour vous vider la tête et vous concentrer avant de commencer vos séances d’entraînement. Il ne faudra pas non plus oublier d’installer la caméra pour filmer chaque séance d’entraînement. Consulter notre comparatif de stabilisateur gopro afin de vous aider à obtenir une meilleure qualité d’enregistrement.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments