Dernière mise à jour: 15.05.21

 

La période connue sous le nom de baroque est une époque de rayonnement artistique et musicale de l’Italie, notamment avec des compositeurs comme Vivaldi. Cependant, la France est le seul pays qui possède son indépendance par rapport aux Transalpins, avec de la musique qui n’a rien à leur envier. 

 

Un petit rappel historique

La France vient de ressortir de nombreuses guerres civiles survenues dans les années 1500. Une nouvelle ère culturelle commence, marquée par l’Édit de Nantes et la fin des guerres religieuses. Une époque d’absolutisme commence, où l’autorité royale va de plus en plus s’affirmer aux dépens de l’indépendance régionale. Sous le règne de Louis XIV, la France devient une des plus grandes puissances européennes. Une période de prospérité qui s’accompagne par un développement dans tous les domaines, comprenant la musique et le théâtre.

Le Roi Soleil, étant lui-même un guitariste, fonda plusieurs institutions artistiques, pour ne citer que l’Académie royale de musique et l’Académie royale de danse. Louis XIV a voulu montrer la puissance culturelle de la France en se démarquant de l’hégémonie de l’Italie. À cette période, l’opéra baroque de Paris est la seule sur le vieux continent à se différencier du style musical de Lombarde. Après la Révolution française, le genre de musique fut plongé dans l’oubli, pour revenir sur le devant de la scène au vingtième siècle, dans les années 50 et 60.

 

Un mouvement baroque différent de l’Italie 

Le style français est tout à fait différent de la musique baroque italienne. La différence n’est pas seulement dans les instruments, les compatriotes de Vivaldi étaient plutôt dans l’expression de leurs passions. Les artistes français de l’époque aimaient plutôt montrer la maîtrise du corps et de l’esprit à travers la danse et la musique.

Un mouvement baroque à la française va alors faire son apparition, caractérisé par la recherche de l’élégance et d’un raffinement qui lui est propre.

Les instruments baroques français 

 – Le luth

Contrairement à l’Italie où le violon était un incontournable, le luth est l’instrument baroque français par excellence. Il y avait de grands luthiers en France à l’époque : Charles Mouton, Jacques Gallot, Ennemond Gaultier, Antoine Francisque et Jean-Baptiste Besard. Ceci avait grandement contribué à fournir en instruments les musiciens de l’Hexagone. Dans notre pays, le luth était considéré comme plus noble que le violon pendant la période baroque.

 – Le théorbe 

Le théorbe, ou téorbe, est un simple instrument à cordes, mais son manche est bien plus long que celui de son voisin, le luth. Les théorbistes français connus sont :

∙ François Pinel, à la fois musicien baroque et compositeur de la cour du Roi Soleil.

∙ François Campion, qui était également un guitariste renommé de l’époque.

∙ Nicolas Hotman faisait lui aussi partie des musiciens proches du monarque à l’époque baroque.

∙ Nicolas Fleury, qui a notamment écrit la Méthode pour apprendre facilement à toucher le théorbe sur la base continue.

 – Le clavecin

Le clavecin est un instrument à cordes pincées composé par plusieurs orgues. Le terme est souvent source de confusion, car en réalité, il désigne une famille d’instruments qui se différencient par leurs structures ou leurs timbres. On a tendance à confondre le clavecin au « grand clavecin », qui est le plus complet de la famille. Pendant l’époque baroque, il a surtout été utilisé comme basse continue, une technique d’accompagnement et d’improvisation. Ce grand instrument à cordes pincées fut connu grâce à des musiciens et compositeurs français comme :

∙ Le fondateur de l’école française de clavecin, Jacques Champion de Chambonnière.

∙ Elisabeth-Claude Jacquet de La Guerre.

∙ Jean-Nicolas-Antoine Lebègue.

∙ Jean-Nicolas Geoffroy.

∙ Jean-Henri Anglebert.

∙ Louis Couperin.

En France, il y a plus de 180 compositions en solo répertoriées pour cet instrument, produit à l’époque baroque.

 – La viole de gambe

La viole de gambe est une famille d’instruments à cordes qui ressemble beaucoup à un violon. Il faut l’installer sur les genoux d’où le terme « viola la gamba ». Les gens ont tendance à penser qu’il s’agit de l’ancêtre du violon, mais les deux instruments à cordes sont apparus en même temps vers le 15e siècle. La viole de gambe se distingue par la présence de frettes, l’orifice qui se trouve aussi sur la guitare acoustique, tout en possédant 6 cordes. 

Il existe plusieurs types de violes de gambe, chacun produisant des sons différents. Il y a la contrebasse de viole, qui ressemble à la contrebasse moderne, mais le dessus de viole ressemble à l’alto. Johann Sébastian Bach a été le plus connu des compositeurs utilisant cet instrument, mais cela n’a pas empêché quelques Français de se démarquer :

∙ Jean Rousseau

∙ Marc-Antoine Charpentier

∙ François Couperin

∙ Louis de Caix d’Hourvelois

∙ Marin Marais

 – L’orgue

C’est pendant l’époque baroque que l’école française d’orgue fut reconnue dans toute l’Europe. Les organistes connus ont souvent exercé comme clavecinistes, comme François Couperin. Les spécialistes de cet instrument de l’époque baroque sont :

∙ Jehan Titelouze, le fondateur de la fameuse école d’orgue.

∙ Guillaume-Gabriel Nivers, l’auteur de Cinq Livres d’orgue.

∙ François Roberday le Fils, qui a écrit 12 fugues et caprices.

 

Les instruments à vent

La période musicale baroque a été aussi caractérisée par les instruments à vent comme la flûte et le hautbois.

Quelques grands compositeurs baroques français connus

Parmi ceux que l’on n’a pas encore évoqué plus haut, on retrouve également d’autres noms incontournables de cette époque : 

 – Jean-Baptiste Lully

C’est le compositeur baroque français le plus connu, parce qu’il était l’un des auteurs préférés de Louis XIV. Il est considéré par beaucoup comme le créateur de l’opéra baroque du pays.

 – Marc-Antoine Charpentier

Marc-Antoine Charpentier fut moins connu que Lully, la raison est qu’il était moins « médiatisé », n’ayant jamais œuvré pour Sa Majesté. Pourtant, ses œuvres musicales peuvent très bien rivaliser avec l’ami du Roi Soleil. Parmi ses nombreuses compositions connues jusqu’à nos jours, on peut mentionner Te Deum.

 – Jean Philippe Rameau

Jean Philippe Rameau est le plus grand compositeur français du 18e. On le connaît aussi pour avoir fait des recherches sur l’harmonie entre plusieurs instruments qui jouent ensemble. Ce fut une énorme avancée dans le monde de la musique.

 – Michel-Richard Lalande

C’est un musicien considéré comme étant le successeur de Lully, les connaisseurs le surnomment le couteau suisse de la musique baroque. Il touche aussi bien au violon qu’à l’orgue, mais aussi au clavecin. Complet, il est également un compositeur incontournable de l’époque, puisqu’il est l’origine d’une œuvre appelée De Profundis.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments