Dernière mise à jour: 22.10.19

 

L’Harmonica est l’un des instruments les plus faciles à jouer, il sonne vraiment bien et peut être utilisé pour une variété de styles musicaux. D’accord, peut-être pas trop, mais c’est amusant de jouer quand même. Voici quelques étapes faciles pour apprendre à jouer de l’harmonica.

 

Étape 1 : Connaître les différents types d’harmonicas

Diatonique : C’est le type d’harmonica le plus commun et le plus simple. Vous voudrez probablement commencer par celui-ci. Un modèle diatonique a 10 trous. Il est conçu pour jouer une gamme majeure diatonique. Des notes supplémentaires peuvent être jouées en « pliant » et différentes échelles peuvent être obtenues en jouant dans différentes positions.

Chromatique : Ce sont des harmonicas de fantaisie. Ils ont un petit bouton sur le côté. Lorsque vous appuyez sur cette touche, la note que vous jouez monte d’un demi-ton. Cela vous permet de jouer dans une gamme chromatique. Bien qu’ils offrent plus de polyvalence, ils sont souvent plus difficiles à jouer, surtout si vous essayez de plier. Non recommandé pour le blues.

Harmonicas Tremolo et Octave : Ces harmonicas ont une double rangée de trous. Sur un trémolo, les notes sont légèrement séparées, mais presque identiques, ce qui crée un effet de vibration « trémolo ». Sur un harmonica d’octave, les notes sont accordées sur une octave (8 notes), créant ainsi un son plus riche si on compare à une guitare à 12 cordes. Les deux sont en quelque sorte rarement utilisés.

Réglages spéciaux : Certains harmonicas ont des gammes différentes, comme les gammes mineures et les gammes conçues pour jouer dans plusieurs tonalités.

Conclusion : commencez par un harmonica diatonique, de préférence dans la tonalité de C (c’est la clé la plus facile à comprendre). Si vous avez besoin d’aide pour réussir votre choix, voici une sélection des meilleurs produits disponibles en ce moment.

 

 

Étape 2 : Comment fonctionne l’harmonica ?

Si vous soufflez dans les trous d’un nouveau harmonica, un à un, de gauche à droite, vous entendrez les notes 1, 3 et 5 d’un accord majeur (Do, Sol, Do dans la tonalité de C) répétées trois fois. Seul, cela ne vous fera pas beaucoup de bien, car ce n’est qu’un accord.

C’est pourquoi jouer de l’harmonica implique une combinaison d’inhalation et d’extraction (également appelée soufflage et dessin). Si vous soufflez dans le trou 4 d’un harmonica en Do, vous entendrez un C. Maintenant, inspirez — la note monte en D. Soufflez dans le prochain trou et c’est une E. Inhalez et la note jouée sera la F. En soufflant dans le trou 6, vous obtenez une G et lorsque vous inhalez, cela fait une A. À ce stade, vous pouvez probablement deviner ce qui va suivre si vous soufflez dans le trou 7 : une B, n’est-ce pas ? Faux ! Si vous soufflez dans le trou 7, vous entendrez un C. Vous devez inspirer pour produire le B. Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas de technique définie pour les coups et les tirages d’un harmonica.

Les trois bizarreries principales sont les trous 2, 7 et 10. Dans les 7 à 9, le motif mentionné ci-dessus est modifié de sorte que l’inspiration déplace la note vers le bas plutôt que vers le haut.

 

 

Étape 3 : Techniques pour jouer

Et vient maintenant un problème que beaucoup de joueurs d’harmonica débutants rencontrent.

Il y a deux méthodes principales :

Méthode de Pucker : Pour jouer comme ça, commencez avec les lèvres détendues. Si vous expirez ou inspirez, vous entendrez plusieurs notes. Maintenant, poussez vos lèvres vers l’extérieur, presque comme si vous essayiez d’embrasser quelqu’un. Expérimentez jusqu’à ce que vous puissiez obtenir une seule note claire. Maintenant, restez comme ça. Il peut être utile de penser à vos lèvres comme étant au-dessus ou autour de l’harmonica, plutôt que simplement dessus. Si vous enlevez l’harmonica et que vous avez l’air complètement ridicule, vous le faites bien.

Cela peut sembler difficile au début, mais une fois que vous maîtrisez la technique (ce qui ne devrait pas prendre longtemps), ce sera comme un jeu d’enfant.

Méthode de la langue : Détendez votre bouche de manière à couvrir plusieurs trous, puis couvrez ceux que vous ne voulez pas avec votre langue. Cette technique est souvent utilisée pour « diviser » les notes, ce qui vous permet de jouer deux notes qui ne sont pas directement l’une à côté de l’autre en mettant votre langue entre elles.

 

Étape 4 : La flexion

La flexion est quelque chose qui est difficile à obtenir au début, mais facile à faire une fois que vous l’avez. Cependant, ce n’est pas exactement une technique pour débutant. Assurez-vous que vous pouvez faire tout ce que nous avons mentionné précédemment, en particulier la lecture de notes individuelles, avant de tenter des plis.

La flexion est utilisée pour changer la hauteur d’une note. Tout en inspirant ou en expirant, vous modifiez la forme de votre bouche, en modifiant la vitesse à laquelle l’anche vibre ainsi que la hauteur de la note jouée. Les flexions sont principalement utilisées lors de la lecture d’harmonica de blues.

Les flexions les plus courantes sont celles dessinées, en particulier sur les notes les plus basses.

 

 

Étape 5 : Jouer dans différentes positions

Votre harmonica peut avoir plus d’une clé imprimée dessus. D’un côté, il est probablement indiqué « C », mais de l’autre côté, « G ». Techniquement, votre harmonica est en C, mais vous pouvez jouer un autre type de gamme dans la tonalité de G.

La position naturelle de l’harmonica (dans ce cas, la clé de C) s’appelle première position ou harpe droite. La deuxième, ou croix de harpe, est la clé un cinquième depuis la première position (G).

Pourquoi utiliser différentes positions ? Deux raisons. Premièrement, cela vous permet de jouer à plusieurs clés sur un harmonica. Deuxièmement, cela vous permet de jouer sur deux gammes autres que celle qui est majeure standard. Par exemple, si vous voulez jouer une gamme de blues en do, vous utiliserez un harmonica dans la tonalité de F. Chaque position est un cinquième de la suivante. Ainsi, sur un harmonica en C, la 1re position se trouve dans la tonalité de C, la 2e en Sol, la 3e en D, la 4e en A et la 5e en E. Vous n’utiliserez que rarement une valeur supérieure à la cinquième et vous vous en tiendrez généralement à 2 et 4.