Dernière mise à jour: 22.10.19

 

L’harmonica permet d’exprimer pleinement les émotions à travers diverses tonalités. Sa facilité de prise en main et les différentes notes de cet instrument à vent vous permettent d’accompagner des morceaux variés. Que vous débutiez ou que vous soyez à un niveau plus avancé, vous découvrirez dans cet article des techniques qui pourraient vous aider à améliorer votre façon de jouer.

 

Astuce 1 : Comprendre le diatonisme et les tonalités

 

Étape 1 : La notion de diatonisme

Un harmonica diatonique est constitué de notes d’une gamme majeure à la base. Prenons le cas d’un modèle en C. Elles sont composées de notes naturelles. Ces dernières constituent les notes de la gamme de Do majeur. Sachez toutefois qu’il vous est possible de transformer votre diatonique en harmonica chromatique par le jeu d’altération. Comme vous pouvez le constater, vous pouvez parfaitement jouer différentes tonalités sur un seul instrument.

 

Étape 2 : Le concept des tonalités

Avant de jouer avec un harmonica, vous devez apprendre à différencier la nomination de chaque tonalité et celle des notes. En les maîtrisant, vous limitez le risque de jouer faux. En effet, dans la pratique de cet instrument, il est important d’utiliser une nomenclature précise. Concernant le nom des notes, c’est un mot monosyllabique. Il est selon le cas accompagné du mot « dièse », « double dièse », « bémol », « double bémol » ou encore « bécarre ». Quant à la tonalité, elle est représentée par une lettre de l’alphabet en majuscule.

 

 

Étape 3 : Les différents types de notes

En général, jouer à cet instrument requiert la connaissance des différentes listes de noms de notes dans le monde d’harmonica. D’une part, vous avez les monosyllabiques composées de « do, ré, mi, fa, sol, la et si ». D’autre part, vous avez les notes diésées constituées par : do#, ré#, fa#, sol#, sol# et La#. Enfin, les notes bémolisées qui comportent un ré bémol, un mi bémol, un sol bémol, un La bémol ainsi qu’un si bémol.

 

Étape 4 : Classification des différentes notes

Les tonalités sont classées en trois catégories différentes. Concernant celles qui sont monosyllabiques, l’alphabet A indique la clé La, B correspond à Si, C pour Do, D cadre avec Ré, E représente la tonalité Mi, F pour Fa et la lettre G pour Sol. Concernant les tonalités diésées, le F# représente la clé Fa# tandis que C# pour Do#. Pour terminer, les tonalités bémolisées comportent l’Ab pour La bémol, Bb pour Si bémol, Cb pour Do bémol, Db pour Ré bémol, Eb pour Mi bémol et Gb pour Sol bémol.

 

Astuce 2 : Maîtrisez les différentes positions

 

Étape 1 : Différents harmonicas pour produire la même note

Une fois que vous maîtrisez cet instrument, vous pouvez jouer sur des harmonicas de différentes tonalités ou bien produire en produire plusieurs sur un même instrument. Pour simplifier notre explication, il vous est possible de jouer sur n’importe quel harmonica tout type de tonalités. Illustrons nos propos avec un exemple. Si vous disposez d’un harmonica en clé Do (C), vous pouvez l’utiliser pour produire une tonalité mi mineur. Si vous le souhaitez, vous pouvez jouer la même note sur un harmonica en La (A) ou encore un modèle en Ré (Do).

 

Étape 2 : Les techniques de jeu varient suivant l’instrument choisi

Sachez que même ces différents types d’harmonicas permettent de jouer la même note, vous devez comprendre que la manière de la faire sonner n’est pas la même. La technique diffère d’un modèle à un autre. Dans le cas de figure où vous disposez d’un harmonica en C, vous devez souffler en 2, en 5 et en 8 pour obtenir la note « mi ». Vous pouvez aussi produire cette tonalité en aspirant en 4 ou en 1. Pour ce faire, vous commencez votre jeu avec un dip bend. À noter que cette astuce n’est pas lavable si vous choisissez de jouer en sifflant en 2, 5 et 8.

 

Étape 3 : Positionnez bien votre modèle d’harmonica

En général, les joueurs amateurs commencent leur étude avec un harmonica diatonique. Ce dernier est très populaire par sa simplicité d’usage. Plus encore, les cours proposés aux débutants commencent toujours avec un morceau jouable avec un harmonica en Do (C). Ainsi, si vous jouez en « mi » sur ce type d’instrument, votre harmonica se trouve alors en cinquième position. Par contre, si vous jouez la note « mi » sur un modèle en D, vous jouez en troisième position.

 

 

Astuce 3 : Déterminez votre modèle d’harmonica

 

Ces deux instruments vous permettent de jouer toutes les tonalités. Ils se distinguent selon les styles de morceaux que vous jouez.

 

Étapes 1 : Un diatonique pour jouer du blues

Ce type d’harmonica vous permet de jouer toutes sortes de tonalités, il est souvent associé au Country, au Blues et au Folk. Si vous êtes passionné par ces styles de musique, orientez-vous vers un harmonica diatonique. De nombreux musiciens célèbres ont été d’ailleurs connus grâce à cet instrument de musique, dont Bob Dylan, Litle Walter, Sonny Boy Williamson ou encore Charlie Mc Coy.

Le modèle diatonique est composé de 19 notes naturelles. Vous pouvez produire les notes qui manquent grâce à deux techniques bien précises. Vous avez d’une part les Overblows et les altérations. Elles nécessitent du travail et de la pratique.

 

Étape 2 : Le modèle chromatique pour le Jazz

Cet instrument a été inventé cinquante ans après la création du diatonique. L’harmonica chromatique vous permet de jouer toutes les notes et de produire les mêmes sonorités que sur un piano. La qualité sonore est la même, et ce sans utilisation d’une technique de jeu supplémentaire. On constate une légère différence, car avec un modèle chromatique, les notes sont beaucoup plus plates par nature. Cet instrument de musique est très populaire chez les amateurs de Jazz, de la Pop et des musiques classiques. Parmi les musiciens les plus célèbres jouant d’un harmonica chromatique, vous avez Larry Adler, Gregoire Maret, Toots Thielemans et même Stevie Wonder.