Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Ces deux instruments de musique appartiennent à la même famille, celle des accordéons. Ils fonctionnent en suivant un principe identique, à l’aide d’un soufflet, d’anches libres d’un clavier. En général, il existe deux types d’accordéons : le diatonique et le chromatique. Chacun d’entre eux comporte des traits spécifiques qui méritent d’être pris en compte.

 

Avant de choisir votre propre accordéon, vous devez bien réfléchir sur les critères qui différencient le diatonique du chromatique. En effet, même s’ils ont les mêmes apparences, ces deux instruments aux multiples facettes ne se ressemblent pas du tout. Voici tout ce qu’il faut savoir à propos de ce dispositif à vent.

 

Qu’est-ce qu’un accordéon ?

Par définition, l’accordéon est un instrument de musique qui comporte plusieurs boutons et un clavier sur des anches libres. Ces derniers sont excités par un vent variable fourni par le soufflet exécuté par le musicien. Il regroupe une famille d’instruments différents et polyphoniques.

En actionnant les touches, il joue plusieurs notes à la fois. Mais, une seule peut également émettre plusieurs notes. Il suffit de faire un accord composé à la main gauche et d’utiliser plusieurs voix d’une manière simultanée. Ces praticités font de lui un excellent soliste. C’est aussi un instrument très expressif grâce au mouvement du soufflet qui permet de varier la pression d’air. Le musicien peut alors exprimer différentes nuances.

 

L’accordéon chromatique

Cette version permet de jouer toutes les notes de la gamme chromatique. Ce type d’accordéon est associé à un système unisonore c’est-à-dire que le son est parfaitement identique lorsque vous tirez ou poussez les anches. Les claviers sont organisés sur trois rangées chromatiques pour le clavier chant tandis que celui d’accompagnement est composé de touches qui donnent des basses et des accords composés : mineurs, majeurs et septièmes.

Ainsi, l’accordéon dit chromatique peut jouer les 12 notes de la gamme chromatique sur plusieurs octaves. Il est souvent utilisé pour jouer de la musique latine, classique, de musette, de jazz, traditionnelle et même de la variété.

 

 

Les basses chromatiques

Pour l’accordéon à basses chromatiques, le clavier de la main gauche devient mélodique comme celui de la main droite. Vous pouvez alors jouer l’ensemble des notes de la gamme chromatique, sur plusieurs octaves. Ce système mécanique appelé déclencheur ou convertisseur est très récent dans les répertoires classiques.

Certains modèles sont tout de même dépourvus de déclencheur. Ici, le clavier de la main gauche ne peut pas être transformé en basses composées. Ce genre de situation se retrouve sur l’harmonéon. C’est un instrument de concert qui dispose des boutons du côté de la main gauche. Ces derniers ont une taille identique à ceux qui se trouvent du côté de la main droite. L’objectif est de jouer aisément comme sur les pièces pour piano.

 

Les basses standards

L’accordéon est un instrument doté d’une octave de basses sur deux ou trois rangées. Il comporte également des accords déjà construits : majeurs, mineurs, septièmes et septièmes diminuées.

Mais, il est possible d’obtenir d’autres types d’accords tels que : sixte majeure, mineure, septième majeure… .  C’est un système très courant sur les accordéons des musiciens français.

 

L’accordéon diatonique

L’accordéon diatonique, par contre est un instrument qui joue uniquement une gamme diatonique sans alternation comme pour l’harmonica. Concernant la forme, il est largement plus petit que le précédent. Le son produit est différent lorsque vous tirez et poussez les anches. En d’autres termes, cette version est bisonore. L’accordéon diatonique se retrouve surtout dans les musiques folks, traditionnelles de l’Europe de l’Ouest et les chants de marins.

Toutefois, cet instrument connaît une certaine évolution depuis sa création au XIXe siècle. Certains disposent d’altérations sur un 3e rang. C’est ce qui permet au musicien de jouer toutes les notes de la gamme chromatique. Ils ont entre 2 et 5 voix à la main droite et entre 3 et 5 voix à la main gauche.

Par conséquent, ces modèles ne sont plus diatoniques au sens propre. Ils bénéficient d’un système de registre identique à celui des chromatiques. En revanche, le fonctionnement poussé/tiré reste toujours semblable et produit des sons bien distincts en fonction de l’orientation du soufflet.

 

 

Quel est le prix d’un accordéon ?

En général, les chromatiques sont deux à trois fois plus chers que les diatoniques. Tout dépend de la taille de l’instrument en question. En effet, ceux qui sont plus simples ont un minimum de boutons et de voix et sont moins chers. Comptez environ 1500 euros.

Par contre, pour un modèle complet, composé de 3 à 4 rangées et 3 voix, 12 ou 18 basses, le prix est plutôt élevé. Il peut aller jusqu’à 2000 euros voire 2500, selon la qualité du produit. Cependant, si vous n’avez pas un gros budget, vous pouvez toujours acquérir un accordéon pas cher en achetant un modèle d’occasion ou faire une location.

 

Comment apprendre l’accordéon ?

Pour commencer, vous devez apprendre à bien tenir votre instrument en adoptant la bonne position. Il faut le tenir convenablement pour pouvoir jouer confortablement. Pour ce faire, glissez votre main gauche sous la courroie verticale sans dépasser le poignet. Cette position permet de mieux déplacer le soufflet lorsque vous jouez. Toujours de cette main, vous pouvez cliquer les basses. De son côté, la main droite appuiera sur les touches mélodiques.

Si vous optez pour le diatonique, vous n’avez pas besoin de solfège particulier. Il faut jouer d’oreille ou avec des tablatures. Par contre, l’apprentissage du chromatique requiert les compétences d’un professeur. Vous devez connaître les bases du solfège.

Jouez de la basse à l’aide de votre main gauche tout en produisant des accords en utilisant d’abord les deux premières rangées. Au cas où votre accordéon possède beaucoup de basses, cherchez le do sur la deuxième rangée. Vous le trouverez sur 8e, 12e, 16e, 24e, ou 36e bouton. Ensuite, déposez-y votre index.

Effectuez une basse avec un doigt et un accord avec l’autre afin de former un rythme dansant et binaire. Évitez de tirer trop fort le soufflet, cela risque de produire de fausses notes ou des notes trop agressives. Améliorez votre performance en faisant des exercices régulièrement en changeant l’harmonie jusqu’à ce que vous puissiez jouer sans réfléchir.