Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Comme tous les instruments, l’accordéon nécessite un entretien particulier. Cette bonne habitude permet de conserver la qualité du son et d’éviter les pannes ou les casses. Pensez que votre accordéon est votre fidèle ami et qu’il requiert un peu d’attention de votre part.  Il vous en remerciera en donnant le meilleur de lui-même lorsque vous en jouez.

 

En général, le nettoyage d’un accordéon est une chose très facile à condition d’adopter les conditions correctes. Voici quelques règles de base à suivre qui vous permettront de conserver votre instrument un peu plus longtemps et en parfait état.

 

Comment ranger l’instrument ?

La poussière qui s’entasse risque d’encrasser la mécanique et d’altérer la sonorité de votre accordéon. Pour éviter que ce phénomène se produise, vous devez placer votre instrument dans un endroit sûr. Rangez-le dans une mallette ou dans une housse. Ce genre de compartiment l’accompagne toujours normalement lorsque vous l’achetez à l’échoppe. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez aussi le couvrir d’un tissu bien propre.

Posez-le sur ses pieds et sur une surface plane et stable. Si vous le mettez dans une mallette, entreposez-le verticalement afin d’éviter les risques de chute ou la déformation des petites peaux en cuir. Ces dernières font office de soupapes et jouent un rôle dominant sur la qualité du son.

Les boutons et les touches qui sont des pièces très exposées ne doivent pas être accrochés lors du rangement ou de la sortie de son étui. Il vaut mieux le saisir sur les côtés latéraux. Et faites très attention aux boucles et fermoirs des bretelles. Ces dernières peuvent les arracher ou pire rayer les caisses.

Évitez de poser votre accordéon dans les endroits surchauffés. Sachez qu’une chaleur excessive risque de l’abîmer. Cette dernière ramollit ou fait fondre la cire qui sert à maintenir les châssis. À défaut, protégez votre instrument à l’aide d’une couverture thermique. L’humidité est aussi nuisible pour les instruments à vent. Elle rouille les lames et les mécaniques, déforme le bois ainsi que les peaux en cuir et favorise la formation de moisissures.

 

 

Comment transporter l’accordéon en toute sécurité ?

Seuls la mallette ou un autre dérivé de conditionnement garantissent une protection correcte d’un accordéon. Cependant, les chocs et les vibrations restent toujours inévitables même si votre instrument est bien placé dans une housse de protection. En effet, certaines mallettes sont fixées sur des chariots à roulettes. Or, cela peut provoquer des détériorations mécaniques ou encore des pannes. De ce fait, maintenez toujours l’instrument dans une position identique lorsque vous le rangez.

Dans les transports en commun ou en voiture, mettez-le sur la banquette arrière. Privilégiez plutôt le siège passager à droite que le fait de le placer dans le coffre. Ne laissez jamais votre accordéon enfermé dans votre véhicule. Les écarts de température risquent de l’endommager et de faire fondre la cire. Par conséquent, vous risquez de retrouver des plaquettes de musique au fond de l’accordéon.

Pour garantir la protection des boutons de la rangée du bas des accords de la main gauche, posez une fine planchette ou un carton renforcé au fond de la housse. Pensez à actionner le déclencheur de l’accordéon à basse chromatique pour qu’il soit en position basse standard. Ce geste permet de libérer les ressorts et d’éviter les blocages mécaniques.

 

Comment nettoyer un accordéon ?

En général, il faut commencer par astiquer la partie externe des caisses et des claviers. Pour cela, il suffit d’utiliser un chiffon doux et sec ou une chamoisine. Il est déconseillé d’utiliser des produits nettoyants qui sont agressifs pour les instruments à vent.

N’oubliez pas d’enlever les poussières qui s’incrustent entre les plis du soufflet. Cette partie de l’instrument est un véritable nid à poussière. Heureusement, cette zone est facile à nettoyer. Il suffit d’employer un pinceau à poils souples. Ne négligez pas non plus les coins de soufflet, les courroies, les bretelles et les bandes de protection.

 

 

Les gestes à faire avant de jouer 

Avant de jouer votre instrument, vous devez d’abord l’aérer 4 à 5 fois en maintenant la soupape d’air de la main gauche bien ouverte. Ne l’employez pas immédiatement. Déployez à fond le soufflet. Ce geste permet de mettre l’ensemble à une température ambiante.

Si vous voulez éviter la détérioration précoce du soufflet, vous devez avoir une bonne tenue et une bonne position de jeu en réglant correctement les bretelles. D’ailleurs, cela vous évitera d’avoir des douleurs aux dos et aux bras.

Quand vous jouez sur une chaise, en position assise, l’instrument doit bien se poser sur votre jambe gauche. Le soufflet ne doit en aucun cas se déployer librement ou frotter vos membres inférieurs. La mise en place d’une jaquette de protection arrière peut être indispensable pour ne pas détériorer le soufflet. Sachez que les vêtements dits «agressifs» comme la boucle de ceinture ou les boutons peuvent dégrader ce dispositif.

 

Les mesures de précaution à prendre en compte

Même si vous ne voyez aucun dégât sur votre accordéon, n’attendez pas trop longtemps pour l’entretenir. Une détérioration minime peut engendrer une panne encore plus grave (usure, cassure ou problème encore plus important). Cela risque d’avoir des conséquences considérables sur votre facture. Ne négligez pas l’état général des courroies, des bretelles, sans oublier la valise ou la mallette. Si vous constatez des problèmes au niveau de son conditionnement, n’hésitez pas à en acheter un nouveau.

Au minimum, vous devez faire un entretien régulier, c’est-à-dire tous les trois ans pour conserver l’état de votre accordéon. Ainsi, vous serez sûr et certain qu’il joue d’une manière juste. Une révision à 15 ou 20 ans demande toujours de gros travaux. La remise en état est souvent coûteuse par rapport à la valeur propre de votre instrument.

La majorité des accordéons sont recouverts de produits inflammables. Pour éviter les accidents, n’approchez pas l’instrument près d’une source enflammée. Il a tendance à se désaccorder avec le temps. Cela n’est pas forcément perceptible à l’oreille, notamment du musicien. Il faut que ce dernier s’habitue petit à petit à l’instrument pour pouvoir détecter son problème.