Dernière mise à jour: 21.11.19

 

L’apprentissage d’un instrument de musique, tel que l’accordéon, est un processus qui relève d’un effort à la fois physique et mental. Cela requiert la maîtrise d’un grand nombre de techniques pour pouvoir acquérir une parfaite connaissance, et de l’instrument et des notes. Ainsi, il est important de pouvoir bien se concentrer et de réunir toute la motivation dont on a besoin pour persévérer.

 

La musique n’est pas qu’une question de talent. En effet, derrière un morceau harmonieux se cache un long travail acharné et une longue expérience de plusieurs années. Il s’agit notamment de permettre aux doigts d’acquérir un certain automatisme. Pour cela, le cerveau devra apprendre à mémoriser chaque mouvement qui correspond à chaque note.

 

Le cerveau commande, les doigts exécutent

Le jeu de l’accordéon est un ensemble d’actions exécutées au niveau des doigts et des bras. Mais c’est également une parfaite synchronisation entre les ordres du cerveau et les mouvements de ces bras et doigts.

 

Le travail au niveau des doigts

Avant tout, il faut savoir que, pour jouer de l’accordéon, ce sont essentiellement les doigts que l’on utilise. Il est donc essentiel qu’ils puissent acquérir une certaine souplesse et un certain automatisme pour exceller dans la pratique.

Les doigts sont divisés en deux catégories principales :

  •         L’index et le majeur, également appelés « maîtres doigts »,
  •         Les doigts accompagnateurs qui sont l’annulaire et l’auriculaire.

En outre, le bras gauche joue un rôle très important dans la manipulation de l’instrument. En effet, il effectue des gestes que l’on appelle « poussés et tirés », qui nécessitent une très grande précision des mouvements. C’est la bonne concordance des actions au niveau des bras et des doigts qui fait que les notes soient jouées correctement.

 

 

Le travail au niveau du cerveau

Il est bien connu que c’est le cerveau qui commande toutes les actions de chaque partie de notre corps. Aussi, il est essentiel que des exercices s’opèrent au niveau de ce muscle pour qu’il puisse fournir les bonnes informations à exécuter par le bras et les doigts lorsque l’on joue de l’accordéon.

Les méthodes d’apprentissage de cet instrument sont similaires à celle de l’acquisition de n’importe quelle activité. La première étape est d’acquérir les bonnes bases et de s’exercer afin qu’ils se convertissent en automatisme total. Mais comme tout apprentissage, cela requiert également une grande patience et une longue pratique.

Ainsi, lorsque le cerveau perçoit de nouvelles informations, il les transmet aux différentes parties du corps qui sont concernées par leur exécution. Comme dans la vie quotidienne, lorsque nous devons aller d’un endroit à un autre, nous devons emprunter les mêmes itinéraires. Le fait de faire le trajet tous les jours nous aide à nous souvenir du chemin qui mène à notre destination. Et au fil du temps, nous devenons en mesure de nous rappeler de chaque étape sans même avoir besoin d’y réfléchir.

L’apprentissage de l’accordéon se passe exactement de la même manière. Les exercices doivent se faire régulièrement afin de permettre, d’abord au cerveau de mémoriser les gestes, mais également au bras et aux doigts de les transformer en automatisme.

 

Les étapes d’apprentissage en autodidactie

Il faut savoir que pour apprendre de manière efficace, il n’est pas nécessaire d’encombrer votre cerveau d’une multitude d’informations en même temps. En effet, le muscle cervical ne peut traiter qu’une seule information à la fois. Ainsi, il est donc essentiel de procéder étape par étape pour apprendre à maîtriser les diatos.

Si vous voulez apprendre l’accordéon par vous-même, la première étape consiste à écouter en boucle le morceau que vous désirez apprendre. Ce procédé vous aidera à mémoriser chaque détail de l’air jusqu’à ce que chaque note jouée soit bien ancrée dans votre tête.

Si vous vous trouvez en détention d’une partition du morceau, c’est encore mieux. Mais à défaut, sachez qu’il est possible d’effectuer une transcription sur ordinateur en utilisant un logiciel. S’il s’agit d’une chanson, et donc que le morceau est composé d’un instrumental et de paroles, il est également important de mémoriser et la mélodie et les paroles. Pour cette première étape, vous ne devez pas encore toucher à votre instrument.

 

Comment exercer votre main droite ?

La main droite s’occupe du déchiffrage de la tablature. En effet, le recours à cet outil vient à l’appui de l’écoute pour parfaire l’apprentissage de l’instrument. A défaut, vous devez procéder à un tâtonnement en utilisant des doigtés.

Le mieux est de décomposer le morceau en plusieurs parties pour en déceler les passages les plus difficiles. Ensuite, vous devez rechercher le rythme qui convient et vous y adapter en écoutant et en réécoutant l’air que vous avez choisi d’apprendre. Pour cela, il va falloir commencer très lentement, puis accélérer le rythme progressivement jusqu’à ce que votre main droite puisse produire et reproduire les gestes de manière automatique.

 

 

Quand ajouter la main gauche ?

Lorsque vous sentez que votre main droite est désormais bien à l’aise lorsqu’elle exécute tous les mouvements, vous pouvez commencer à faire jouer votre main gauche. Il est certain que cela vienne perturber un peu les habitudes de votre main droite, ce qui peut à nouveau entrainer une certaine lenteur dans l’exécution des gestes. Toutefois, ce n’est pas bien grave, car une fois qu’elle aura bien acquis l’automatisme de ces notes, elles ne se perdront plus.

Chaque fois que vous ressentez que votre main droite a des difficultés à pratiquer les mouvements qu’il est censé déjà connaitre sur le bout des doigts, la meilleure manière d’y remédier et de réapprendre en n’utilisant qu’une seule main d’abord, puis d’ajouter la main gauche progressivement.

 

Combien de temps dure l’apprentissage ?

Le temps d’apprentissage d’un morceau dépend de plusieurs paramètres. D’abord, il s’agit d’évaluer le niveau de difficulté du morceau que vous avez choisi. Il est évident que vous prendrez moins de temps à apprendre un morceau s’il est moins complexe.

Ensuite, il faut prendre en compte votre état d’esprit au moment où vous vous entrainez, ainsi que votre niveau de concentration. Votre motivation et votre rigueur jouent un rôle très important dans votre faculté d’assimilation et de déchiffrage.

Comme l’automatisme est crucial dans votre apprentissage, la fréquence de vos répétitions est également un élément clé dans votre fluidité. Cela impacte considérablement sur votre expérience. Et enfin, il faut aussi penser à l’instrument que vous utilisez pour apprendre. En effet, vous devez choisir un matériel qui vous convient, pouvant vous offrir à la fois confort et facilité de manipulation. Afin de vous aider dans la recherche de l’instrument qui entre en parfaite adéquation avec vos besoins, voici notre liste des meilleurs produits.