Dernière mise à jour: 11.07.20

 

Comme dans tous les domaines, celui de la sonorisation nécessite plusieurs connaissances approfondies pour en tirer la meilleure utilisation. Il ne suffit pas d’avoir les baffles les plus gros pour produire le meilleur son. Choisir la sonorisation d’un groupe, c’est maîtriser l’acoustique d’une salle et de plusieurs instruments à la fois.

 

Connaître son groupe

Cela paraît assez logique ou assez bête, mais avant d’approfondir la sonorisation, vous devez connaître votre groupe sur le bout des doigts. Attention, on ne parle pas de la vie personnelle de chaque membre. Bien que cela s’avèrera utile plus tard, ici il faut connaître les différents paramètres influençant la sonorisation.

Avant tout, vous devez établir une liste définitive des instruments à jouer. Souvent, ce paramètre suffit à évaluer la puissance de sonorisation adéquate, ainsi que le nombre d’enceintes sono nécessaire. Les professionnels ont tendance à demander une enceinte dédiée pour chacun d’entre eux, le batteur possédant ses propres casques. De cette manière, chacun dispose d’une source de retour entièrement programmable. Que ce soit le chanteur, le lead, ou la basse, chacun peut demander au gestionnaire de transférer ces sons dans l’enceinte. Cependant, il n’est pas indispensable de posséder une enceinte par musicien ; cela est même à proscrire pour les petites salles pour éviter le surplus de son.

Le deuxième paramètre à prendre en compte est le genre musical du groupe. Un groupe de rock n’aura pas besoin de la même puissance qu’un groupe de jazz par exemple. Grâce à la définition du genre, vous pouvez définir la puissance nécessaire à chaque niveau du son. Cela inclut le nombre de micros nécessaires, ainsi que les pieds de ceux-ci si jamais vos musiciens chantent en même temps. À partir du nombre d’instrument et du genre, vous pouvez mettre un nom sur la table de mixage idéale. Ces deux paramètres influencent le nombre de pistes nécessaires à la table.

Outre les enceintes, il reste plusieurs autres appareils à acquérir selon le genre. Vous aurez certainement besoin d’effets, de compresseurs, ou encore d’un égaliseur. Cependant, ces derniers appareils sont surtout influencés par les paramètres extérieurs au groupe.

Les paramètres d’influence du son

Pourquoi posséder sa propre sonorisation ? Les petits prestataires n’ont souvent pas le budget pour s’offrir une sonorisation complète. Dans le cas où cela se produirait, vous pouvez utiliser cet argument en votre faveur. La possession d’un système sonore complet est un atout majeur pour obtenir les contrats, sans compter la renommée et le talent du groupe. Cependant, disposer de sa propre sonorisation sans savoir l’exploiter ne servirait à rien.

Selon la taille du lieu d’événement et le nombre de personnes, vos baffles risquent de sonner trop fort ou pas assez. La taille d’une salle ainsi que son emplacement influencent beaucoup le rendu sonore. Exigez toujours une visite des lieux quelques jours avant l’événement. Ainsi, vous aurez une idée de la puissance à mobiliser. Pour ce cas, voici quelques chiffres très généraux à retenir. Il s’agit de la puissance de base du système nécessaire par rapport au nombre de personnes, en considérant que la salle fait 100 m².

– Partez d’un système de 300 W RMS de base pour 60 personnes.

– À partir de 90 personnes, il est préférable de disposer de 600 W RMS.

– Si votre événement compte accueillir 100 personnes ou plus, votre système devra se baser sur 2×400 W RMS.

– Au-delà de 150 personnes, un système de 1000 W RMS est à privilégier. Il est souvent préférable de consulter un professionnel du son pour ce genre de système.

Ce sont les chiffres moyens pour une sonorisation interne. Si votre événement se passe en externe, prévoyez 50 % de plus de puissance. En effet, la météo, le lieu (parking, rue, stade…), et la disposition du lieu ont tous un impact sur le rendu sonore. Afin de combler le son perdu à cause de ces paramètres, vous devriez préparer de la puissance ainsi que des enceintes supplémentaires. Ils serviront à égaliser les ondes autant que possible à travers tout le champ de diffusion.

Enfin, considérez ce champ de diffusion pour trouver la puissance et le nombre d’enceintes adéquats. Les chiffres ci-dessus considèrent que votre sono se place uniquement en face du public. Si votre lieu est trop vaste, le public le plus éloigné ne percevra pas le son de la même manière que les premiers rangs. Les enceintes supplémentaires combleront ce souci : elles se placeront à divers endroits stratégiques en hauteur.

Si vous voulez devenir professionnels rapidement, considérez l’embauche d’un ingénieur du son si vous comptez avoir votre propre sono. Il saura maîtriser tous ces paramètres pour vous.

Est-il nécessaire d’avoir sa propre sonorisation ?

La réponse à cette question serait un oui sans hésiter. Une sonorisation, c’est un argument de poids durant la signature des contrats. Elle permet de décupler le talent de chaque musicien si chacun peut disposer d’un retour personnalisable. Mais une sonorisation, c’est aussi un gros investissement. Rien que pour un instrument et ses accessoires de base, le prix peut aller jusqu’à 800 euros pour avoir une marque fiable. Ensuite, un système sonore global moyen commence à 1000 euros minimum. En bref, vous devriez préparer plusieurs milliers d’euros afin d’avoir une sonorisation parée à tout évènement.

Ainsi, le plus idéal serait de disposer d’instruments assez puissants et portatifs pour jouer en acoustique. L’avantage principal de ce choix est la possibilité de se déplacer tout en jouant. Vous créeriez une ambiance plus conviviale et plus enjouée avec le public de cette manière. Le seul souci reste initialement le nombre du public. Disposez d’une sono légère et portative pour les événements ne dépassant pas 50 personnes. Au-delà de ce chiffre, exigez la sonorisation par un professionnel, tout en gardant vos propres instruments.

Vous avez maintenant toutes les armes afin d’assurer la sonorisation de votre groupe. Sachez trouver le bon équilibre entre puissance et nombre d’enceintes de retour ne pas surcharger votre scène. Maîtrisez l’acoustique du lieu avant les spectacles. Prévoyez plusieurs câbles en plus, on n’est jamais à l’abri d’un câble pas assez long. Mais avant tout, entraînez-vous. Après tout, votre talent reste la garantie principale de la qualité du son, n’est-ce pas ?

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments