Dernière mise à jour: 15.11.19

 

L’ukulélé est connu comme l’instrument favori des Hawaïens. C’est un modèle traditionnel qui ressemble beaucoup à la guitare. De nos jours, il a outrepassé ses frontières d’origine pour atterrir partout dans le monde, notamment à Hawaï où il a complètement intégré la culture. Découvrez ses origines, son histoire ainsi que son évolution dans cet article.

 

Les origines de l’ukulélé

L’ukulélé est un instrument de musique ressemblant beaucoup à une petite guitare. Il est originaire de l’île de Madère, au Portugal où il est appelé « braguinha ». Il a été introduit à Hawaii en 1879 par des immigrants portugais qui venaient pour la canne à sucre locale. Naviguant à bord du Ravenscrag, l’ancêtre de l’ukulélé est utilisé pour la première fois afin de célébrer l’arrivée du convoi. L’équipage se mit alors à jouer des morceaux folkloriques. Les artisans hawaïens sont alors fascinés par le son de ce nouvel instrument. Ils l’ont alors adopté et à partir de ce moment, l’ukulélé fait partie intégrante de la culture des Hawaïens et surtout de son folklore. Toutes les occasions officielles et les cérémonies importantes sont accompagnées d’un air d’ukulélé.

 

 

D’où vient le nom d’ukulélé ?

Étymologiquement, l’origine du mot « ukulélé » est encore incertaine. Bien des hypothèses aient été émises et que les principales sociétés musicales aient fait leurs recherches pour trouver la clé de ce mystère. Parmi celles qui sont les plus probables, les chercheurs ont conclu que le mot ukulélé est une déformation d’ukelele. La consonance est assez similaire il faut le dire. Ce nom vient en fait de la combinaison de deux mots : « uke » et « lele » qui signifie « gratter » et « frapper ». Ce sont les descriptions des principaux gestes lorsqu’on joue à cet instrument. 

Mais selon une autre théorie, le surnom de « ukulélé », signifierait en réalité, « sauter ou voler la puce » en hawaïen. Cela rejoint la signification des mouvements de la main ou des doigts sur les cordes de l’instrument en référence aux sauts d’un insecte. Il s’appelle parfois également kamaka ukulele. Il est aussi très souvent écrit en « yukulélé » ou  « youkulélé » du fait de la prononciation.

 

L’ukulélé tahitien

L’ukulélé tahitien ou banjo tahitien est peu connu du public. C’est un luth fretté à manche court avec huit cordes en nylon. Cet instrument est né à Tahiti, mais se joue principalement dans presque toutes les régions de la Polynésie. C’est une variante de l’ukulélé hawaïen, mais qui se distingue par un son plus haut et plus mince et un dos ouvert. Il est plus facile et plus rapide à gratter.

Cet instrument est conçu avec deux cordes au milieu qui s’accordent sur une octave plus haute que l’ukulélé. Ses cordes sont généralement des fils de pêche, le plus souvent de couleur verte. Historiquement parlant, cette variante est plus récente. Elle est très populaire en Polynésie française et orientale. Elle est aussi utilisée aux îles Marquises pour la musique pan-pacifique et tahitienne ainsi qu’aux îles Cook. 

Comparé aux autres ukulélés, le modèle tahitien n’a pas de caisse de résonance. Son corps quant à lui est sculpté dans un seul bois, avec un large trou conique percé au milieu. Celui-ci est surmonté par un morceau de bois mince où se trouve le pont. Cet instrument est ainsi utilisé comme un banjo boisé, d’où son surnom banjo tahitien.

 

L’évolution de l’ukulélé

L’ukulélé hawaïen est maintenant l’instrument traditionnel le plus connu à Hawaï. Pendant les premières périodes de leur apparition, les modèles étaient entièrement fabriqués en bois de koa. C’est une variété d’acacias qui vient d’Hawaï. Aujourd’hui, l’ukulélé est décliné en plusieurs modèles fabriqués avec plusieurs essences de bois, au même titre que la guitare. Vous en trouverez en acajou ou en acacia. Il y a également des articles en palissandre et en bois d’ébène. Mais à Hawaï, les ukulélés restent fabriqués avec le koa pour garder leur originalité et leur culture. 

Quant aux cordes, elles étaient initialement fabriquées en boyaux de mouton. De nos jours, elles ont été remplacées par des cordes en nylon, imbriqué à un peu de métal pour donner des sons plus graves. L’ukulélé est toujours très populaire à Hawaï. Des fabricants locaux continuent d’en produire et de les envoyer aux amateurs de musique dans le monde.

 

 

La tendance musicale de l’ukulélé

La popularité de l’ukulélé a commencé vers les années 1920 à Hawaï. Face à son succès et à sa popularité auprès des musiciens, de nombreux fabricants de guitares américains ont commercialisé des ukulélés. Les principaux producteurs sont les marques Gibson, Regal et Harmony. C’est dans cette même année que la maison Martin a conçu des ukulélés de différentes tailles, plus grandes que celles des modèles d’origine d’Hawaï, pour les moderniser un peu.

Ces nouveaux modèles ont été dénommés “Ténor” et “Concert”. A partir de là, l’ ukulélé a été adopté par les musiques folks américains. Ensuite, dans les années 50, un modèle très bon marché apparaît aux États-Unis. C’est l’ukulélé Islander. Ce modèle est entièrement fabriqué en plastique d’où le fait qu’il est peu cher. Il s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires. Toujours dans les mêmes périodes, la quatrième et plus grande taille d’ukulélé a été créée. Il a été appelé Baryton. Aujourd’hui, cet instrument fascine toujours et regroupe plusieurs adeptes partout dans le monde. Il a facilement dépassé ses frontières d’origine pour devenir un instrument d’envergure internationale.

En résumé, l’ukulélé est un instrument de musique d’originaire du Portugal et non d’Hawaï, comme beaucoup le pensaient. Il existe aussi la variété tahitienne qui est peu connue, mais tout autant appréciée. Au fil des années, les fabricants d’instruments de musique ont perfectionné l’ukulélé et ont proposé plusieurs autres modèles, dont ceux aux dimensions plus importantes. Quant à la ferveur musicale autour de cet instrument, elle a atteint le monde entier. Bien que l’origine étymologique de son nom reste encore un peu floue, on peut dire qu’il vient principalement de la manière de le jouer. Dans tous les cas, c’est un instrument assez original qui offre plusieurs possibilités de sonorités pour les amateurs.