Dernière mise à jour: 15.11.19

 

Le maintien de la trompette ainsi que le souffle sont les deux principaux éléments que vous devez maîtriser pour améliorer la qualité de votre jeu. S’ils s’acquièrent au fur et à mesure que vous pratiquez, vous pouvez y parvenir rapidement avec les bonnes techniques. Voici un article qui traite justement de ce sujet.

 

Qu’en est-il de la tenue de votre instrument ?  

Si vous souhaitez progresser dans l’apprentissage de cet instrument à vent, vous devez vous servir de votre main gauche pour le maintien de votre instrument. Pendant ce temps, votre main droite se chargera d’exécuter le doigté. Abordons chaque étape de manière plus précise dans les paragraphes suivants :

 

 

Étape 1 : Positionnez votre main gauche

Faites usage de votre main gauche pour tenir votre instrument de musique avec fermeté. Pour cela, servez-vous de ses trois pistons et de chacun de vos doigts. Ainsi, utilisez votre pouce pour appuyer le premier piston aussi bien au-dessus qu’au-dessous de la première coulisse. À présent, faites appel à vos trois doigts, dont le plus petit, votre majeur et votre index, pour soutenir le troisième piston situé juste au-dessus de la troisième coulisse. Veillez à ce que votre annulaire soit positionné derrière le troisième piston qui se trouve en dessous de la troisième coulisse.

 

 

Étape 2 : Placez les doigts de votre main droite

S’agissant de votre main droite, veillez à placer sur le premier piston votre index, sur le deuxième votre majeur et enfin sur le troisième votre petit doigt. Faites attention à ce que votre annulaire soit bien placé dans le crochet conçu à cet effet. Enfin, placez votre pouce droit sur le premier piston localisé au-dessus de la première coulisse de votre instrument.

Pendant votre jeu, vous devez veiller à garder baissés les pistons situés entre la première et la deuxième phalange. Pour assurer un bon maintien de votre trompette, vous ne devez surtout pas les baisser en vous servant du milieu ou du bout de vos doigts. En outre, votre instrument doit rester bien horizontal. Dans certains cas, vous pouvez le maintenir légèrement baissé.

 

Comment travailler le souffle ?

La qualité sonore de votre instrument de musique dépend principalement de votre capacité à produire le souffle nécessaire pour atteindre les notes du morceau joué. Pour cela, vous devez être en mesure de contrôler votre respiration.

 

Étape 1 : Présentation simplifiée de la technique de respiration

Le trompettiste doit être en mesure de stocker dans une réserve une quantité d’air maximale, et ce sous pression. Cet air sera déversé vers l’embouchure de la trompette par une canalisation souple. Il passera ensuite par une sorte d’orifice de sortie dont les dimensions sont très petites.

De ce fait, pour faire parvenir le maximum d’air dans cet instrument à vent, il faut une pression très élevée poussant l’air de la réserve vers l’orifice jusqu’à l’embouchure. La pression doit être telle que la canalisation susmentionnée ne doit en aucun cas être bouchée ou faire l’objet d’un rétrécissement.

 

Étape 2 : Présentation des éléments contribuant à la respiration

D’abord, vous avez l’orifice. C’est un trou minuscule qui se trouve entre les lèvres jointes. C’est par celui-ci que le musicien-trompettiste arrive à jouer et à produire une note aiguë. Pour ce faire, serrez vos lèvres l’une contre l’autre. Elles ne doivent pas servir d’appui à l’embouchure de votre trompette. Pour atteindre ce résultat, vous devez jouer en faisant attention à ne pas crisper vos lèvres. Ces dernières doivent rester souples et bien tendues.

Ensuite, vous avez la canalisation. Elle est constituée de la bouche, du larynx et de la cage thoracique. Pour éviter qu’elle ne se rétrécisse, vous devez autant que possible dilater votre larynx. Pour cela, gardez votre cou gonflé. C’est une technique que vous n’aurez aucune difficulté à réaliser à condition que vous restiez bien détendu. Les tensions et la crispation sont néfastes et risquent grandement d’altérer le bon écoulement de l’air. Enfin, vos poumons constituent la réserve d’air.

La technique respiratoire habituelle ne permet pas de stocker la quantité suffisante d’air et d’émettre la pression nécessaire. Par conséquent, vous devrez faire appel à une autre méthode respiratoire.

 

Étape 3 : Présentation de la respiration via le diaphragme

Pour souffler correctement dans cet instrument à vent, la méthode de respiration par diaphragme est la meilleure solution. Elle vous permet d’émettre une sonorité claire et pleine sans trop fatiguer vos lèvres.

Cette technique se traduit par la contraction de votre diaphragme aboutissant à l’augmentation de votre capacité pulmonaire tout en permettant d’obtenir un effet de pression. Pour exécuter cette respiration, vous devez veiller à ce que votre cage thoracique ne se soulève pas. C’est la même méthode respiratoire que lorsque vous êtes couché sur votre lit. Vous devez juste la pratiquer en position debout. Ce qui la rend assez difficile à réaliser. Pour y parvenir, vous devez vous exercer régulièrement. 

 

 

Comment mettre cette technique de jeu en pratique ?

Elle est efficace. Seulement, vous devez la pratiquer quotidiennement pour l’exercer naturellement lorsque vous jouez.

 

Étape 1 : Adoptez les bonnes postures

Une fois votre trompette en main, placez-vous bien droit en gardant votre poitrine dégagée. Quoiqu’il arrive, vous devez obligatoirement rester détendu. Vous ne devez surtout pas avoir les épaules soulevées ou le dos voûté.

Faites attention à ce que vos lèvres soient bien posées sur l’embouchure de votre instrument de musique avant d’attaquer le son. Une fois que vous avez inspiré, passez à l’attaque sonore tout en veillant à bien garder votre abdomen gonflé et votre cou dilaté.

 

Étape 2 : Respirez en utilisant votre diaphragme

Après avoir levé votre instrument à vent près de vos lèvres, respirez calmement avec votre bouche. Stockez tout l’air que vous avez aspiré dans vos poumons. Puis, fermez votre bouche. Placez l’embouchure de votre instrument de musique sur vos lèvres de sorte que vous puissiez mettre entre vos dents le bout de votre langue. Cela fait, soufflez. Vous pouvez avoir du mal à exécuter cette technique au début, mais avec de la pratique vous y parviendrez naturellement.