Dernière mise à jour: 09.03.21

 

Les amateurs comme les apprentis rêvent d’identifier la tonalité d’un morceau en seulement quelques secondes. Cela demande néanmoins une technique et une pratique bien précises. Une fois que vous maîtrisez cette étape, vous pouvez procéder à l’improvisation au piano. Justement, cet article se focalisera sur les méthodes les plus recommandées pour atteindre cet objectif. Focus ! 

 

Trouver la tonalité d’un morceau et improviser : quelle est son importance ?

Trouver les accords d’une chanson ou reconnaître une musique n’est pas une mince affaire. Néanmoins, cette tâche est indispensable puisqu’elle permet dans un premier temps de travailler votre écoute. Plus vous vous y mettez, mieux vos oreilles s’y habitueront ! De cette manière, vous serez très aiguisé. Cette méthode est aussi une meilleure alliée pour dénicher les rouages de vos sons préférés. Vous pouvez ensuite vous exercer là-dessus et vous concentrer sur de nouvelles musiques.

Déterminer la tonalité d’un sample vous donnera, par ailleurs, l’occasion d’accorder à nouveau la tonalité. Rien ne vaut un son original et parfaitement structuré ! Enfin, sachez que cette approche est le moyen le plus efficace pour improviser au piano. Vous aurez ainsi l’opportunité de faire un show avec d’autres musiciens. Cette initiative vous permettra aussi de travailler votre créativité que vous souhaitiez évoquer la joie, la mélancolie, etc.

Le solfège : une technique très efficace

Lorsque l’on écoute de la musique, on se demande toujours quelle est cette tonalité ? La première étape consiste alors à lire un solfège. Étant donné que celui-ci se compose des notes d’un son, il est donc plus simple à suivre. Pour y arriver, vous devez vous référer à l’armure musique (vierge, dièses et bémols) conçue spécialement pour déceler la tonalité concernée. Pour reconnaître la musique, il est important d’identifier le nombre de dièses puis d’y ajouter un demi-ton. Si vous constatez des bémols, prenez l’avant-dernier bémol.

Si vous ne remarquez qu’un seul bémol, cependant, il s’agit donc d’une gamme de fa majeur. Enfin, si aucune alternation, on peut dire que c’est une gamme Do majeure. Cette technique fonctionne parfaitement pour distinguer une tonalité, mais ne marche pas si vous voulez effectuer une improvisation. Dans le second cas, il suffit d’avoir quelques notions en accords, renversements, rythmes, nuances et styles de musique et le tour est joué !

 

Employer la grille d’accords

La grille des accords est très présente même dans les musiques classiques ou modernes. Si vous aimez les morceaux de Mozart, par exemple, vous pourrez remarquer que la partition de piano contient un enchaînement d’accords. Au moment de l’interprétation, sachez que vous devez montrer votre capacité d’improvisation. Pas de panique, il est plus facile à réaliser même si vous êtes un débutant et que vous avez du mal à reconnaître une chanson.

Pour ce faire, il vous faut repérer les notes de l’accord puis il ne vous reste plus qu’à poursuivre les accords, et le tour est joué ! Cette technique vous permettra par la suite de dénicher les renversements les plus excellents. Une fois cette étape achevée, il est maintenant indispensable de détecter le temps de l’accord (2, 3 ou 4). L’improvisation se joue lorsque vous êtes enfin prêt à trouver un rythme avec des accords plaqués. Vous avez bien évidemment le choix entre 3 méthodes : en triolet, sur des noires ou en croches. Pour apporter une petite touche de danse, essayez de décomposer l’accord avec les notes de basse.

Privilégiez cependant les accords sur les contretemps si vous préférez le jazz. Vous verrez, le résultat sera époustouflant ! Lorsque vous avez compris le fonctionnement de la grille d’accords, vous pouvez maintenant créer une mélodie. Commencez toujours par écouter des notes de musique, composer des notes basiques puis enrichissez petit à petit pour obtenir un meilleur rendu.  

 

Note majeure ou mineure : comment la repérer ?

Comment retrouver une musique qu’on a entendue ? Pour trouver la tonalité d’un morceau, vous devez déterminer s’il s’agit d’un majeur ou d’un mineur. Pour ce faire, on vous conseille d’envoyer un morceau puis de jouer dessus avec le piano. Utilisez dans un premier temps un accord majeur et poursuivez avec un mineur. La différence sera flagrante et facile à repérer avec un peu de concentration. La tonalité est majeure si elle appartient à la gamme majeure et mineure dans le cas opposé.

Il existe également ce que l’on appelle la septième note de la gamme mineure. Elle se démarque puisqu’elle est élevée d’un demi-ton et elle est également altérée. Si vous remarquez une 7e note altérée, c’est qu’il s’agit d’une tonalité mineure. Pour déterminer l’accord de tonalité, il faut écouter les notes de musique. Généralement, une suite d’accords tourne en boucle dans un seul morceau. Vous pouvez aussi attendre le dernier accord juste pour confirmer.

La dernière étape consiste cette fois-ci à valider la tonalité en procédant à la technique de la gamme majeure et mineure. Si l’approche ne fonctionne pas, il faut choisir un autre accord pour retrouver une musique avec les notes, autrement vous êtes obligé de revenir à la case départ.

Privilégier les techniques virtuoses

Reconnaître une chanson avec la mélodie semble un peu compliqué surtout pour les débutants. En suivant les astuces notées précédemment, ces derniers seront plus aptes à détecter l’accord de dominante dans un morceau et le reste s’en suivra. Une fois que vous maitrisez la façon de trouver la tonalité d’un morceau, vous pouvez à présent enrichir votre improvisation.

Pour réussir, il est recommandé d’adopter les techniques virtuoses. Celles-ci consistent notamment à utiliser toutes les approches liées au jeu de piano. Cela inclut par exemple les trilles au piano. Il s’agit d’une méthode pour alterner deux notes en veillant à trouver la bonne vitesse et la constance entre elles.

Pour y arriver, commencez lentement avant d’accélérer le rythme. Enfin, impressionnez votre public avec des notes répétées puis enchaînez avec de grands intervalles, surtout si vous avez de grandes mains. Pour réaliser ces derniers, vous devez vous exercer régulièrement et surtout trouver le morceau approprié, autrement le résultat laissera à désirer. Lorsque vous commencez à vous sentir à l’aise, optez pour les intervalles de 9 et 10 notes. Le rendu sonore sera plus bluffant !  

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments